Guide d'achat sur les saunas !


Apprécier une séance de sauna :

Quand vous programmez de prendre un sauna, accordez-vous beaucoup de temps pour vous relaxer. Allumer votre système de chauffage au moins 30 minutes avant d'entrer dans le sauna. Cela laissera assez de temps au système pour générer une chaleur comprise entre 79°C et 90°C.

Prenez votre sauna nu et laissez la chaleur relaxante du sauna vous entourer. Laissez le temps à votre corps de s'habituer à la chaleur. Asseyez-vous ou allongez-vous sur une serviette, soit sur un banc en hauteur pour avoir la plus haute chaleur, soit sur un banc plus bas pour une température moindre.

Selon votre désir, verser une à deux louches d'eau sur les pierres pour produire de la vapeur et faciliter la transpiration. Après 10 à 20 minutes, ou dès que vous êtes prêt, sortez du sauna et refroidissez-vous en prenant une douche ou en plongeant dans une piscine ou un lac.

Reposez-vous un moment dans une salle adjacente. Vous devriez passer autant de temps dans cette salle que dans le sauna. Vous pouvez retourner dans le sauna et reprendre le même processus autant de fois que désiré.


L'importance de la douche

Le sauna est un nettoyage en profondeur qui ouvre les pores de la peau et fait sortir les impuretés du corps. Il est donc nécessaire de prendre une douche et d'utiliser du savon pour se laver de toutes impuretés.

Par commodité, la douche devrait se situer à proximité du sauna. Cependant, ne combinez pas une douche et un sauna dans la même pièce, car l'humidité provenant de la douche pourrait nuire aux composants du système de chauffage électrique du sauna.

Si le sauna est situé près d'une piscine ou d'un spa, une salle pour s'habiller devrait être mise entre les 2 zones pour empêcher les vapeurs de chlore et l'humidité d'endommager les appareils électriques et les parties métalliques du système de chauffage du sauna


La séance de sauna :

Nous décrivons ici la séance de sauna classique qui dure en général de 1 heure 30 à 2 heures soit, en quelque sorte, une séance académique. Nous en dégagerons un schéma général qui pourra s'appliquer à 1, 2 ou 3 passages dans la cabine.


Vérifier le temps dont on dispose. On doit d’abord s'assurer que l'on dispose d'un temps suffisant. La première démarche consiste à faire le calme psychique, ce qui demande peu d’effort pour l'initié qui se réjouit à l'avance des bienfaits qu'il va retirer de sa séance. Cependant, pas de précipitation !


Le sauna se prend nu.

Le sauna se prend nu, sans artifice. Le maillot de bain est proscrit, car il gêne l'évaporation de la sueur et pose un problème d 'hygiène. Chaînette, collier et montre sont laissés au vestiaire, car les objets métalliques pourraient brûler la peau.

Pieds et mains doivent être chaud avant d'entrer.


Le corps doit être réchauffé avant de pénétrer dans le sauna, toutes impressions de froid doivent être neutralisées. Pour cela, les extrémités seront frictionnées et massées sous l'eau chaude. Les échanges thermiques s'équilibrent pour donner une température corporelle relativement homogène entre toutes les parties.

L'utilisation d'un gant de crin ou d'une brosse est recommandée pour faire réagir les capillaires, un brossage général sous l'eau est suffisant. On ne doit pas entrer dans le sauna si la peau est encore froide ou si les pieds ne sont pas chauds

On n'entre pas dans la cabine pour se réchauffer.

Penser se réchauffer dans la cabine fera perdre du temps; le premier passage sera obligatoirement plus long pour une sudation faible ou parfois nulle. Une première fatigue inutile en découle; la tête sera congestionnée alors que les pieds seront à peine tièdes.

La sueur doit sourdre sur toute la surface du corps, même si son apparition se localise au début à la partie haute. Lors d'une saine réaction, les pieds suent autant que la tête.

 

Une douche pour se laver.La séance commence par une douche qui ne doit pas être considérée comme superflue. Elle conditionne le déroulement de la séance et vise trois effets :

Elle assure le nettoyage de la peau. Cette mesure d 'hygiène nécessite un bon savonnage de la tête aux pieds. Il est bon de rappeler que le sauna n'est pas l'endroit où l'on vient faire sa toilette. Sa construction en bois ne pernet pas le lavage à grande eau. Les graisses et les cellules mortes doivent être éliminées sous la douche.

Ne confondons pas sauna et hammam !

De plus, pour un sauna collectif, chacun se doit d 'y entrer extrêmement propre, même si une douche ou un bain ont été pris juste avant de quitter la maison, le baigneur le sait mais les autres l’ignorent. La tranquillité de l'esprit doit s'imposer à chaque instant, tant pour soi-même que pour les autres. Un ou deux savonnages sous une douche chaude suffisent à nettoyer la peau.


Éviter l'excès d'humidité dans la cabine.

près la douche, le séchage de la peau évite de se refroidir. En effet l'évaporation de l'eau sur le corps entraîne une perte de chaleur. En outre, il est préférable de ne pas apporter trop d'eau dans le sauna, afin que le taux hygrométrique reste correct.

Ceux qui ne transpirent pas, préféreront entrer dans la cabine le corps humide car ils auront l'impression de mieux résister à la chaleur; c'est vrai tant que l'eau s'évapore, mais pour que la sudation se déclenche la température du corps doit s'élever à nouveau, et cette perte de temps au départ, augmente la durée du premier passage.

Le premier passage.

Le premier passage ne dure pas plus de 8 à 15 minutes chacun respectant ses limites personnelles. Le choix de la banquette dépend de l'habitude, le sujet entraîné s' installe souvent sur la plus haute, alors que le débutant préfère la plus basse, ce qui n'exclut pas la possibilité de changer en montant ou en descendant, selon l'impression plus ou moins agréable provoquée par la chaleur.

Le baigneur s'assoit sur sa serviette, jambes repliées ou allongées, les pieds sur le même plan que les fessiers. Ainsi, le refroidissement du bas du corps n'a pas lieu et la sudation se déclenche rapidement.

La serviette isole légèrement et tempère la sensation de chaleur au niveau de la peau, tout en recueillant une partie de la sueur qui ne sera pas absorbée par le bois. On protège ainsi le bois, évitant de le voir s'écailler et on facilite le nettoyage des banquettes.

                                           

La relaxation : un atout.

Si le sujet est bien réchauffé et relaxé, les premières gouttelettes de sueur apparaissent au bout de 2 à 3 minutes, en premier sur le front, le dos et la zone sternale, puis s'étendent progressivement à tout le visage, l'abdomen et les bras. Les jambes sont les dernières à réagir, ce qui est normal car, éloignées du noyau, leur température est légèrement inférieure.

La durée de ce premier passage ne dépasse pas 15 minutes. La sortie doit être envisagée dès que la sueur roule sur tout le corps, ce qui indique que l'évaporation n'est plus suffisante pour faire disparaître toute la sueur et que le refroidissement se ralentit.

Souvent, lors des premières séances, la sortie s'effectue plus vite car la faible transpiration produit une élévation plus importante de la température du corps. Il vaut mieux quitter la cabine et ne pas chercher à rester plus longtemps, même face à un résultat aussi maigre.

Après le repos, le retour dans le sauna se révélera plus positif. Ainsi, la peau plus ou moins ruisselante de sueur, on sort pour se rincer sous la douche.

Le corps réclame les différences de température.

Celle-ci élimine la sueur et apporte une réfrigération à la peau. L'eau doit être tiède, sinon fraîche, car elle doit retirer en partie l'excès de température accumulé dans le corps. Après 2 à 3 minutes, la peau ne transpire plus mais le corps est bien chaud.

On enfile son peignoir et on se dirige vers la salle de repos pour laisser le temps à l'organisme de normaliser ses fonctions. Le passage sous la douche ne doit pas être considéré comme une délivrance de la chaleur, pas plus qu'une nouvelle agression qu'il faut affronter. 

Si la raison craint les différences de température, le corps les réclame. Et l'on sait très bien que les réticences du début s'estompent face aux sensations nouvelles de bien-être que tout baigneur connaît.


                          

Repos allongé.

Il est préférable de s'allonger pour se reposer, le sang pouvant ainsi mieux se répartir. Si la température ambiante est basse, une couverture étendue sur le corps évite un refroidissement trop rapide.

On se sent bien et détendu. Parfois la sudation reprend sans toutefois se révéler importante. On ne lit pas, d'ailleurs les paupières se ferment spontanément et l'envie de parler disparaît.

Après 10 à 15 minutes de repos, on commence une deuxième séance.